Le secret pour rendre le sourire à vos parents

Lutter contre le découragement, les idées tristes qui envahissent parfois nos aînés est un souci quotidien.

Certains jours, j’arrive chez Emilie, ma mère. Elle est assise dans sa cuisine. Elle regarde le ciel gris et la fine pluie qui tombe. Le jardin hivernal semble mort. Le silence envahit la maison. Seul le balancier de l’horloge compte le temps qui s’écoule inexorablement.

Avez-vous déjà retrouvé vos parents dans un état semblable ?

Vous vous dites peut-être que votre parent est déprimé ? Bien sûr, c’est la question à se poser si votre parent n’a plus le goût à rien et ne fait plus rien. La dépression doit être dépistée et traitée rapidement. J’en reparlerai dans un autre article.

Pourtant, Emilie n’est pas déprimée.

Elle est triste et esseulée. Elle ne peut plus faire ses occupations habituelles. Ses amis se sont clairsemés. Elle pense à ses chers disparus.

Je ne sais pas ce que ça vous fait de voir votre parent ainsi. Moi ça me donne le bourdon. Je me sens impuissante devant cette vie qui se fane.

En plus, certains séniors expriment cette tristesse en boudant, voire carrément en étant désagréable avec la seule personne qu’ils voient, c’est-à-dire vous !

Avouez qu’il y a de quoi s’énerver !

Mais rassurez-vous, il y a des moyens de lutter contre l’humeur maussade de vos parents.

Soyez attentif à ce que vos parents ont toujours aimé

Avant toute chose, voilà le principe de base :

Ce sont les petits bonheurs qui donnent envie de se lever et de continuer à faire les efforts nécessaires pour vivre.

Trouver une occupation qui fait plaisir à vos parents, qui vous plait aussi, et surtout qui leur donne une bonne opinion d’eux-mêmes est ce qui marche le mieux !

A trouver pour chaque parent évidemment.

Voici des exemples concrets :

Pour mon père Chan, ce serait chanter avec lui éventuellement accompagnés de son violon : il faut vraiment être « disponible » pour faire une telle proposition.

Pour ma belle-mère Anna, je l’emmènerais faire une promenade en direction d’un bel établissement bien fréquenté pour prendre un café dans un environnement choisi.

Terrasse d'un café à Juan-Les-Pins
La terrasse d’un café qu’apprécie Anna

Pour mon beau-père Henri, une promenade en voiture à la recherche d’un lieu historique est idéal : trois pierres suffisent pour lui rendre le sourire, voire simplement l’évocation d’un fait ancien que l’on imagine dans le paysage.

Le village de Saint-Paul de vence en Provence.
Aller au beau village de Saint-Paul de Vence redonnait toujours de la gaité à Henri.

Emilie, ma mère, aime l’imprévu et la bonne aubaine. Après la disparition de mon père, j’avais remarqué qu’une expédition dans un bazar où s’accumulent les produits venant de liquidations, de fins de série voire des produits vintage lui faisait passer toute idée morose.

L’excitation est de trouver la bonne affaire, l’ustensile qui va  révolutionner sa pratique. L’aventure est de trouver l’objet qui l’amuse, la fait rêver : c’est une chasse au trésor.

Magasin max plus
Max Plus, lieu de prédilection de ma mère.

Vous voyez, des choses simples suffisent. En étant attentif à votre parent et à son histoire, vous allez avoir des idées sur l’occupation qui va lui redonner le sourire.

Ça ne marchera peut-être pas du premier coup mais ça va viendra forcément à un moment !

Faîtes des activités qui leur rappellent leur jeunesse

Finalement pour ces quatre « anciens », ces activités sont une façon de se replonger dans leur jeunesse.

Pour Chan qui aime jouer de la musique, il renoue avec le Vietnam. Sa jeunesse et ses études ont été brutalement interrompues à 18 ans lors de l’invasion japonaise ; sa famille s’est réfugiée à la campagne et la seule occupation pour éviter la peur et le désespoir était de jouer du violon.

Pour Anna qui apprécie les belles terrasses de café, c’est retrouver un temps la vie sociale et amicale qu’elle a trop tôt perdue. C’est d’ailleurs dans un café qu’elle a rencontré Henri.

Henri, lui, retrouve ses lectures et ses études parisiennes, l’histoire qui immanquablement le ramène à l’antiquité, les Grecs et les Romains.

Pour Emilie, qui a été très marquée par la guerre et ses privations, trouver les bonnes affaires est une façon de retrouver sa quête d’alors, pour trouver les denrées rares qui  manquaient, les œufs ou le beurre ou simplement le tissu pour faire des vêtements.

Bien sûr, il est beaucoup plus facile de faire une activité qu’ils connaissent depuis longtemps que d’apprendre une nouvelle activité. Ce sera plus facile pour eux de jouer au scrabble qu’au nouveau jeu star wars !

Les jeux idéals pour les personnes âgées
Les meilleurs jeux sont ce que vos parents connaissent.

Mais surtout, essayons de les mettre dans une situation où ils peuvent se remémorer l’énergie et la joie de leur jeunesse.

Tout cela va vous demander un peu de temps et de la réflexion !

Il faut connaitre les souvenirs susceptibles de leur donner du bonheur et de l’énergie. Essayez de trouver une occupation qui s’y réfère explicitement ou non. Plus, faîtes vos propres expériences et constatations.

Toute situation actuelle résonne avec leur passé. Essayez de faire résonner harmonieusement passé et présent.

En tout cas, considérer leur personne dans la globalité de leur vie vous permettra d’accepter plus facilement leurs défaillances et la situation présente.

Et maintenant, à vous de créer des moments de paradis pour vos chers parents !

3 commentaires

  1. Camille a dit:

    Belles photos, moi aussi ça me rappelle de bons souvenirs. Je ne sais pas si j’ai de meilleurs souvenirs sur la terrasse de l’Eden Beach ou au Max Plus 😉

    18 janvier 2016
  2. Hélène a dit:

    L’avantage de rendre le sourire à nos parents, c’est que ça met en route tout un cycle de bonne humeur dans l’air. Nous aussi, nous retrouvons le sourire, et nos parents apprécient ça.
    Merci Sylvie pour toutes ces suggestions, d’autant plus précieuses qu’elles sont variées et à la portée de tous!

    19 janvier 2016
  3. Hoang Francis a dit:

    Avoir envie de partager un bon moment avec un de ses parents vieillisants,se mettre en phase avec lui ou avec elle,pour partager de la joie,permet d’enrichir l’instant présent,de ralentir le temps qui passe…Moments qui resteront gravés dans nos cœurs et qui enrichisseront le restant de nos jours.
    Merci Sylvie d’évoquer cette période de la vie où l’on est pris au dépourvu,sur le vieillissement de nos parents qui nous interroge sur notre propre vitalité à venir.
    Finalement,s’occuper de ses parents vieillisants,c’est sans doute découvrir et se préparer à notre propre vieillesse,montrer à nos enfants le chemin…

    14 avril 2016

Les commentaires sont fermés.